Web télé associative, participative, d’éducation populaire

Accueil > Patrimoine > Courses landaises : les coulisses des arènes

Courses landaises : les coulisses des arènes

Courses landaises : les coulisses des arènes

- jeudi 6 mars 2014, par Gilles Dréanic

La course landaise est une tradition du Sud Ouest qui se perd dans la nuit des temps. Peu en connaissent réellement l’histoire même si la mémoire collective en garde des traces. Le public contemporain est partagé entre les passionnés et les touristes. Rare sont ceux qui ont assisté à la préparation des vaches ou à celle des écarteurs… Durée 35mn.

La course landaise existe depuis le moyen âge dans le Sud Ouest. Mais elle se pratiquait dans la rue et n’avait pas l’organisation professionnalisée d’aujourd’hui. Malgré les contraintes qui l’ont amenée à se développer dans des arènes, elle draine toujours un public de touristes et de passionnés. Ces derniers connaissent le nom et les caractéristiques de chaque vache, les qualités de chaque écarteur ou sauteur ; bref, la passion reste vivante, mais bien peu sont allés dans les coulisses...

C’est à la fin du XIXème siècle que se sont produites les principales évolutions. Notamment avec l’apport de vaches ibériques, qui ont fait disparaître la vache landaise, et le costume de lumière adopté dans la foulée. Puis est venu le « courdayre », le teneur de corde, qui empêche les accidents graves ; et les figures se sont précisées avec les écarts et les sauts, codifiés et permettant de classer les artistes sportifs qui composent les cuadrillas (équipes) attachées aux ganaderias (troupeaux). Au nombre de quatre dans l’ouest Gersois, elles se répartissent les différentes courses de la région et ont leurs fans. La montée à l’Escalot (échelle accédant à la tribune officielle) permet de recevoir primes et cadeaux, en complément des points obtenus par leur adresse et leur courage.

Vos commentaires

Ecrire un commentaire, laisser un message ?

modération a priori

Attention, pour éviter les spams les messages sont relus avant publication par le webmestre.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Participez à l’aventure Passeurs d’images !

Vous avez entre 12 et 14 ans ou vous êtes retraité.e, nous vous proposons de septembre à novembre de vous initier au cinéma, d’écrire un scénario collectivement et de tourner un court-métrage. C’est gratuit. Un film qui sera diffusé au cinéma de Nogaro. Toutes les infos ici (explication, planning, but...) et un formulaire (...)
Suite...

Sélection du jour

Résidence culturelle en Bas Armagnac

Du 23 avril au 15 juin 2018, le territoire de la CCBA accueillait Lucie Boulay, de la Compagnie Le Grand Raymond, de Toulouse, en résidence autour des arts du cirque.
Suite...

Actualités :

  • Ecofête de Perchède 2018

    Cette 8éme édition de l’écofête à Perchède (Gers) était organisée par la toute nouvelle association PIMAO.
    Suite...
  • Ballade(S) Funambule(S)

    Le 15 juin 2018 se clôturait la résidence artistique de Lucie Boulay (Cie Le Grand Raymond) sur le territoire de la Communauté de communes du Bas-Armagnac par une grande funambulation autour et (...)
    Suite...
  • Le mouvement des foyers ruraux

    La Fédération des Foyers Ruraux du Gers et le Foyer Rural de Margouët-Meymes se sont inscrits dans le projet TOTAL FESTUM 2018 et ont organisé une journée de "Rencontres Gasconnes à Margouët". (...)
    Suite...
  • Des actions contre le gaspillage alimentaire

    Ce film de Parlem TV, à l’initiative d’élu.e.s du CDJ32, présente les actions menées contre le gaspillage alimentaire dans les cantines des collège gersois impulsées et aidées par le conseil (...)
    Suite...
  • Emmanuelle FAVIER, Prix jeune mousquetaire 2018

    Emmanuelle FAVIER est la lauréate du Prix jeune mousquetaire 2018 pour son roman "Le Courage qu’il faut aux rivières" (Albin Michel).
    Suite...

Communiqués :

| | | SPIP