Web télé associative, participative, d’éducation populaire

Accueil > Art & culture > Garros : Rencontre avec le réalisateur Franco Lolli

Garros : Rencontre avec le réalisateur Franco Lolli

- lundi 30 mars 2015, par Caroline Fage

Dans le cadre du festival de l’ARCALT, les élèves de l’option cinéma audiovisuel du lycée Le Garros à Auch ont pu rencontrer le réalisateur franco-colombien Franco Lolli, venu présenter son film Gente de bien.

Le mercredi 26 mars, au lendemain de la projection du film, la cinquantaine d’élèves de cinéma du lycée l’a reçu à l’auditorium pour un débat riche autour du film et de sa conception du cinéma : dimension autobiographique du projet, choix de la caméra épaule, acteurs pour la plupart non professionnels, organisation du tournage, part d’improvisation, difficultés sur le tournage, montage, réalisateurs préférés, autant d’éléments qui ont été abordés avec enthousiasme et liberté.
Un débat animé s’est ensuite engagé sur la question du "message" d’un film : un film doit-il se limiter à délivrer un message ? (le réalisateur rejetant l’idée que son film soit un simple "message").

Franco Lolli, venu conseiller les réalisateurs en puissance, a conclu en leur disant : "Le cinéma, c’est résoudre un problème par minute. Si vous voulez faire du cinéma, il faut aimer les problèmes".

GENTE DE BIEN de Franco Lolli

SYNOPSIS

En Colombie, Eric est un garçon de dix ans à la fois brillant et ardu qui vit avec sa mère et son beau-père. Issu d’un milieu très pauvre, il est bientôt contraint de déménager en province avec sa famille mais ne cesse de se quereller avec ses parents. Sa mère décide alors de l’envoyer chez son vrai père, un homme sensible et détaché qu’Eric connaît peu. Après des retrouvailles conflictuels avec son géniteur, le garçon découvre un monde nouveau lorsque son père, charpentier de métier, l’emmène sur un de ses chantiers : le magnifique appartement de Maria Isabel...

Article Télérama :

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 18/03/2015

« On aime beaucoup

Dans une rue de Bogotá, Eric, 10 ans, quitte sa mère, qui le confie à son père, pratiquement un inconnu. Peu de mots sont échangés, mais le regard de l’enfant, triste et désorienté, puis boudeur et rancunier, est de ceux qui scellent une belle alliance avec la caméra. Comme dans Les Quatre Cents Coups (1959), de Truffaut. La référence n’est pas écrasante pour ce premier film, réalisé avec beaucoup de sensibilité par un jeune cinéaste né en Colombie et formé en France, à la Femis.

Avec son petit Eric, qui se donne des airs de dur et pourrait vraiment devenir un voyou, Franco Lolli se place du côté de l’enfance pour regarder le monde des adultes. Chez le père, dans la dèche, tout est trop petit, misérable. Eric l’accompagne chez une grande bourgeoise, Maria Isabel, pour qui il fait des travaux de bricolage. Et là, tout est grand, beau, bien trop. Comme dans la villa où la famille de Maria Isabel se réunit à Noël. Autour de la table, on dit des neuvaines : « Soutien du faible, secours du malheureux, consolation de l’affligé. » Faire le bien, en soutenant le malheureux Eric, n’est pourtant pas simple...

La peinture sociale est forte, con­frontant avec franchise le monde des pauvres à celui des riches. De même, le thème chrétien de la charité est abordé sous un angle critique, inattendu. Mais, tout en affirmant un regard mature, Franco Lolli garde un rapport affectif avec ses personnages. C’est leurs blessures secrètes qu’il raconte. Leur besoin d’un lien, leur pudeur à dire leur amour ou leur besoin d’amour. Des sentiments forts, cruciaux, qui donnent à ce film dépouillé et discret une résonance impressionnante. » — Frédéric Strauss

Bande annonce sur le site de Télérama :
http://www.telerama.fr/cinema/films/gente-de-bien,492025.php

Site de l’ARCALT...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, pour éviter les spams les messages sont relus avant publication par le webmestre.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

AGENDA autogéré participatif

Un agenda autogéré des initiatives sociales et culturelles du Gers et alentours alimenté par vous pour toutes et tous..
Suite...

PARLEM TV ?

Parlem TV ? Faites-la !

Parlem TV qu’es aquò ? Une web TV associative, participative, d’éducation populaire dans le Gers... Et alors ? Parlem TV ? Faites-la !
Suite...

Sélection du jour

Papiers, travail, intégration

Un documentaire de Léa Breuil et Amaëlle Brignoli. Loin d’accuser, il se contente de mettre en exergue le système judiciaire et le slogan « Papiers, travail, intégration », qui pourrait très bien se lire à l’envers « Intégration, travail, papiers ».
Suite...

Actualités :

  • Terre vivante

    Ce court film de J.Tujague est une invitation à voir l’exposition de Shahla Moazzezi et Etienne Lavigne au Jardin Persan à Pau.
    Suite...
  • La Médiathèque

    La médiathèque de Nogaro : Quels sont les activités qui y sont organisées ? Quelle est la particularité de cette médiathèque ? Marguerite Burlet, responsable du lieu, nous présente la structure et son (...)
    Suite...
  • Quand tous les pauvres...

    Samedi 20 mars, 4ème journée d’occupation du dôme de Circa à Auch par les intermittent.es et précaires.
    Suite...
  • Le carnaval sauvage et solidaire

    Dimanche 21 mars, Auch. Parti du Jardin Ortholan vers 14h30 ce carnaval contestataire, sauvage et citoyen a dansé le long du Gers jusqu’au parc de Coulomé . Puis ce joyeux cortège s’est dirigé (...)
    Suite...
  • "Confiez-nous l’Adour

    Des étudiant.es du LPA de Chalosse à Mugron, se sont liés d’aventure avec le SIMAL (Syndicat du Moyen Adour Landais) pour la réalisation d’un reportage sur l’Adour dans le cadre de la Journée Mondiale (...)
    Suite...

Communiqués :

| | | SPIP