Web télé associative, participative, d’éducation populaire

Accueil > Patrimoine > Pressoirs et pressoir à taissons

Pressoirs et pressoir à taissons

- dimanche 29 juin 2014, par Gilles Dréanic

Le musée du paysan gascon à Toujouse (Gers) est fier de pouvoir montrer un pressoir à taissons impressionnant par sa dimension. Jean Capin le présente ici simplement. Il a aussi réalisé une maquette qui permet aux visiteurs de bien en comprendre le fonctionnement.

Les formes les plus primitives de pressoirs apparaissent dessinées sur des vases de la Grèce antique et sur des fresques des tombeaux égyptiens.
Au IIe millénaire avant notre ère, le pressoir à levier s’ajoute au foulage au pied ou à la main et se perfectionne à son tour : d’un simple tronc d’arbre fiché dans un mur ou un rocher pour broyer les grappes, il acquiert poulies, câbles et treuils, bientôt lui-même remplacé par des systèmes à vis ».

La typologie des pressoirs anciens est assez complexe. On peut toutefois les regrouper en deux grandes « familles » bien distinctes qui vont s’imposer de l’Antiquité jusqu’au XVIIIe siècle : le pressoir à levier dans lequel les raisins sont écrasés par une poutre-levier disposée horizontalement. On les désigne aussi sous le nom de pressoir à abattage ou pressoir long-fût. Le levier peut être tiré par une corde et un treuil (Casse-coue), ou une vis comme celui de Toujouse. La deuxième famille est celle des pressoirs à vis centrale descendante. Là, les raisins sont écrasés par une vis, placée verticalement au centre d’un bâti-cage cylindrique, s’appuyant sur une série de longerons croisés et empilés en forme pyramidale pour répartir la pression.
Au XXe siècle, une assistance mécanique aide à visser l’écrou puis une aide hydraulique (double-vérins) est installée. On fait tourner au maximum l’écrou pour descendre les longerons puis l’on pompe pour que les vérins écrasent la vendange et l’on renouvelle l’opération autant de fois qu’il faut.

Ecrire un commentaire, laisser un message ?

modération a priori

Attention, pour éviter les spams les messages sont relus avant publication par le webmestre.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Participez à l’aventure Passeurs d’images !

Vous avez entre 12 et 14 ans ou vous êtes retraité.e, nous vous proposons de septembre à novembre de vous initier au cinéma, d’écrire un scénario collectivement et de tourner un court-métrage. C’est gratuit. Un film qui sera diffusé au cinéma de Nogaro. Toutes les infos ici (explication, planning, but...) et un formulaire (...)
Suite...

Sélection du jour

Résidence culturelle en Bas Armagnac

Du 23 avril au 15 juin 2018, le territoire de la CCBA accueillait Lucie Boulay, de la Compagnie Le Grand Raymond, de Toulouse, en résidence autour des arts du cirque.
Suite...

Actualités :

  • Ecofête de Perchède 2018

    Cette 8éme édition de l’écofête à Perchède (Gers) était organisée par la toute nouvelle association PIMAO.
    Suite...
  • Ballade(S) Funambule(S)

    Le 15 juin 2018 se clôturait la résidence artistique de Lucie Boulay (Cie Le Grand Raymond) sur le territoire de la Communauté de communes du Bas-Armagnac par une grande funambulation autour et (...)
    Suite...
  • Le mouvement des foyers ruraux

    La Fédération des Foyers Ruraux du Gers et le Foyer Rural de Margouët-Meymes se sont inscrits dans le projet TOTAL FESTUM 2018 et ont organisé une journée de "Rencontres Gasconnes à Margouët". (...)
    Suite...
  • Des actions contre le gaspillage alimentaire

    Ce film de Parlem TV, à l’initiative d’élu.e.s du CDJ32, présente les actions menées contre le gaspillage alimentaire dans les cantines des collège gersois impulsées et aidées par le conseil (...)
    Suite...
  • Emmanuelle FAVIER, Prix jeune mousquetaire 2018

    Emmanuelle FAVIER est la lauréate du Prix jeune mousquetaire 2018 pour son roman "Le Courage qu’il faut aux rivières" (Albin Michel).
    Suite...

Communiqués :

| | | SPIP